La FIV (fécondation in vitro) : tout savoir.

Un grand nombre de femmes n’a jamais de problèmes pour tomber enceinte et avoir un enfant. Cet évènement bouleversant totalement la vie est pourtant un instant naturel et normal dans le déroulement de la vie d’une future maman. Il arrive que certaines femmes, pour de multiples raisons, n’arrivent pas à tomber enceintes naturellement. Avec les techniques biologiques modernes, il est maintenant possible de leur permettre de vivre une grossesse menée à son terme normalement. Ces femmes bénéficient alors d’une F.I.V ou fécondation in vivo.

Dans quels cas, est-il possible de recevoir une F.I.V ?

Une femme peut recevoir une F.I.V dans de nombreux cas mais les plus fréquents sont surtout quand elles ont les trompes bouchées suite à de multiples infections ou que ces dernières sont détruites par une ancienne grossesse extra-utérine. Un ovocyte ne peut plus rencontrer un spermatozoïde naturellement, ils sont alors mis en présence de façon artificielle.

Le déroulement de la F.I.V

La future maman va recevoir des doses massives d’hormones par injection afin de provoquer une ovulation. Plusieurs ovocytes sont alors recueillis lors d’une ponction. Cet acte médical se pratique sous coloscopie ou sous échographie. De l’autre coté, le futur père doit fournir des spermatozoïdes. Ces derniers vont subir un traitement spécial pour être très féconds. Dans une éprouvette, il est mis alors en présence quelques ovocytes et de 50 000 à 100 000 spermatozoïdes. Le tout va être placé en incubation à 37° pendant deux jours. 70% des ovocytes seront fécondés pendant cette période. Après ces 48 heures, un embryon est formé. Il est composé de quatre à huit cellules. Le médecin le transfère alors dans l’utérus de la future mère. Cet embryon se trouve dans un tube extrêmement fin en plastique transparent. L’embryon libéré s’implante dans la muqueuse utérine. L’évolution de cet œuf est ensuite suivie par des prises de sang évaluant les dosages hormonaux puis par des échographies quand l’embryon commence à être visible. Ce n’est qu’à partir du troisième mois de grossesse que les médecins jugeront que la grossesse peut aller à son terme. Il faut quand même savoir que la pratique de la F.I.V. connait un taux de réussite assez bas puisque ce dernier n’est que de 10 à 15% des embryons implantés.

Les chances de réussite d’une F.I.V

Sachant que le taux de réussite est assez bas, il arrive souvent que trois à quatre embryons puissent être implantés dans la maman. Il faut alors que cette dernière accepte le risque d’avoir peut-être une grossesse multiple et plusieurs bébés à la naissance. Si la F.I.V ne fonctionne pas du premier coup et pour éviter d’avoir à recommencer à stimuler les ovaires pour prélever de nouveaux ovocytes, les médecins préconisent aux futures mamans de créer plusieurs embryons in vitro et de les congeler s’il y a besoin d’une autre implantation après un échec.

En France, la loi de bioéthique encadre la F.I.V de façon très rigoureuse. La sécurité sociale prend en charge la totalité des frais dans la limite de quatre tentatives par enfant. Cette pratique est actuellement réservée aux couples hétérosexuels vivant ensemble depuis au moins deux années pleines. La future maman ne doit pas avoir plus de quarante trois ans au moment de la F.I.V. Il est aussi conseillé au conjoint de ne pas dépasser cinquante cinq ans mais il n’y a aucune interdiction stricte le concernant. Plus les femmes sont jeunes et en bonne santé, plus elles ont de chances pour réussir une F.I.V. Boire et fumer réduit considérablement le taux de réussite pour une future grossesse. Il existe aussi un plus grand risque de prématurité chez les enfants nés par F.I.V que les autres.

Guide gratuit pour Tomber Enceinte facilement
Guide gratuit de 15 pages rédigées par une mère de 3 enfants pour tomber enceinte facilement. en levant les blocages. Télécharger le Guide complet maintenant gratuitement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *