Déni de grossesse : tout savoir

traitement enceinte

Le déni de grossesse n’est pas fréquent chez les femmes enceintes mais il arrive parfois que certaines futures mamans soient en totale négation avec leur état. Ainsi, quand une femme enceinte fait un déni de grossesse, les changements physiques liés à son état sont extrêmement réduits et passent souvent inaperçus.

Les manifestations du déni de grossesse

La femme est enceinte et peut même être consciente de son état car son bébé commence à bouger, elle le sent mais n’y prête aucune attention. Physiquement, son ventre ne grossit pas visiblement et l’entourage ne s’en rend même pas compte. La future maman cache aussi son aspect par des vêtements amples et peut aussi avoir des règles pendant cette période. Jusqu’à la naissance, l’enfant peut passer inaperçu. Son poids est normal mais il est debout dans le ventre de sa mère et l’utérus est vertical. Si la femme prend conscience de son état et qu’elle admet sa grossesse, son corps se transforme alors en un temps extrêmement rapide.

Les différents aspects du déni de grossesse

Le déni de grossesse peut être partiel ou total. Quand il est partiel, la grossesse est alors connue vers le cinquième mois de gestation et quand il est total, le déni de grossesse est découvert le jour de l’accouchement. Les femmes concernées par le déni de grossesse, viennent de tous les horizons sociaux et ont un psychisme totalement normal. Quand le déni de grossesse est total, le jour de l’accouchement, la mère reçoit un choc psychologique très important. A ce moment là, l’entourage compte beaucoup pour accueillir l’enfant et pour aider la mère à se rendre compte de son état. Pendant l’accouchement, la mère en total déni manifestera l’envie d’aller à selle très souvent et l’enfant aura de fortes chances de naitre dans les toilettes. Certaines mamans recevant une panique tellement forte ont à ce moment là, des pulsions infanticides. D’autres mamans pensent que leur enfant est mort-né et s’en débarrassent alors que ce dernier est vivant. Ces cas sont heureusement rares et ne concernent que 10% des enfants nés pendant un déni de grossesse total.

Les causes du déni de grossesse

Bien que certaines causes restent encore inexpliquées, on remarque que le déni de grossesse se retrouve souvent lorsque le couple est illégitime. La future mère essaie alors de dissimuler comme elle le peut son état par son apparence physique pour passer totalement inaperçue. Quand le déni de grossesse est total, la mère va employer toutes les ruses dont elle est capable pour dissimuler sa grossesse à son entourage. Elle pense ainsi (consciemment ou inconsciemment) qu’elle va faire stopper les bavardages autour d’elle. Dans certains cas, il a même été vu que des femmes enceintes portent plainte contre des voisins pour calomnie. Dans sa logique, la femme en déni de grossesse, tentera tout ce qui est en son pouvoir pour préserver son honorabilité. Elle peut même continuer à nier après la naissance de son bébé.

Le déni de grossesse n’est pas considéré comme une pathologie mais simplement comme un symptôme annonçant une souffrance morale le plus souvent inconsciente.

Guide gratuit pour Tomber Enceinte facilement
Guide gratuit de 15 pages rédigées par une mère de 3 enfants pour tomber enceinte facilement. en levant les blocages. Télécharger le Guide complet maintenant gratuitement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *